Séance de dédicaces de mon livre

Bonsoir,

Tout spécialement à l’attention de mes « concitoyens » et amis marie-galantais, il me reste quelques dizaines d’exemplaires de mon roman « Charlie n’est pas mort en vain – Le blues en héritage ». Alors que la suite de ce roman, « Un cadeau au goût amer pour Juliius », est sortie, toujours dans la série « Le blues en héritage » et qui se passe en partie à Marie-Galante, je vais présenter à deux reprises cet opus initial.
– Je vous propose d’abord de me retrouver sur ce journal en Facebook live ce vendredi 6 août 2021 à partir de 10 heures
– Ensuite, je donne rendez-vous aux Marie-Galantais dimanche 8 août à partir de 10 heures, pour une séance de dédicaces au restaurant « Les Sentiers de la Canne », section Borée à Capesterre-de-Marie-Galante.Pour plus d’informations, merci de me contacter au 06 90 32 94 72 ou par e-mail : daniel.leon69003@dani1005
Merci infiniment !

Rappel du synopsis :L’année 1934 marque une très relative accalmie dans la crise qui frappe les États-Unis. Né dix-sept ans plus tôt, Julius Beacon est l’aîné d’une famille afro-américaine de classe moyenne. Particulièrement doué, il se destine assurément à une carrière brillante qui ferait le bonheur de son père. Julius grandit à Greenwood, Mississippi, en plein Delta, région considérée comme le berceau d’une musique qui nourrit la fierté de sa communauté, le blues. Mais un jour funeste d’avril 1934, cet art perd Charlie Patton, son guide, son inventeur, son bâtisseur. Julius ne connaît pas Patton et son père pasteur ne souhaite surtout pas qu’il rencontre cette musique. Alors que le blues se cherche un nouvel inspirateur, son destin prend un cours nouveau et imprévu. Privé de la protection du cocon familial, il va répondre à l’appel impérieux de la musique. Mais l’histoire de Julius est aussi celle de la communauté afro-américaine dans le Mississippi rural des années 1930, celle d’une région marquée par la misère, la violence, l’injustice, la ségrégation, où la vie est un combat commandé par l’urgence et l’improvisation. Alors Julius va apprendre à vivre autrement, par le blues et le quotidien de ceux qui le font. Jusqu’à s’accomplir et s’imaginer en successeur de Charlie Patton.

Publié dans Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.