Bob Stroger et Dave Specter font l’actualité chez Delmark

Bob Stroger en 2019 à Chicago. © : Brigitte Charvolin / Soul Bag.

Que dire de Bob Stroger ? Le bassiste et chanteur aura quatre-vingt-onze ans le 27 décembre prochain, et rien n’indique une envie de raccrocher… Le natif de Hayti, Missouri, arrive à Chicago en 1955, avec sa famille qui s’installe juste derrière un club de blues du West Side ! Évidemment, il s’intéresse à la musique et ne tarde pas à fréquenter les bluesmen locaux. Au départ guitariste, il lance un groupe, les Red Tops, auxquels se joint Willie Kent (la formation se fait alors appeler Joe Russell and the Blues Hustlers), puis s’essaie au jazz. Mais cela ne dure pas, et sa rencontre en 1965 avec le chanteur et guitariste Eddie King (qui sera plus tard une vingtaine d’années au service de Koko Taylor) est décisive : il se met à la basse et enregistre pour la première fois la même année aux côtés de King. Leur collaboration se poursuit durant quinze ans, puis Stroger accompagne souvent Otis Rush, en tournée comme sur disque, avant de s’imposer comme musicien de studio dans les années 1980 et 1990. Stroger joue alors avec le gotha, jugez plutôt : Jimmy Rogers, Eddie Taylor, Eddy Clearwater, Sunnyland Slim, Louisiana Red, Buster Benton, Homesick James, Mississippi Heat, Snooky Pryor, Odie Payne, Fred Below, Willie « Big Eyes » Smith, Billy Davenport, Bob Corritore, Mississippi Heat (source : Soul Bag). Il attend le milieu des années 1990 pour entamer une carrière sous son nom. Très respecté, sa longévité lui vaut un statut de légende vivante. Et ce n’est donc pas fini, car il vient de signer un contrat pour le label Delmark, un album intitulé « Bob Stroger & The Headcutters: That’s My Name » étant annoncé pour cet automne.

© : Twitter / Dave Specter.

Bien plus jeune (il est né le 21 mai 1963 à Chicago), le guitariste Dave Specter peut néanmoins revendiquer une carrière fort respectable. Depuis une trentaine d’années, ce beau styliste au jeu souvent teinté de jazz fait le bonheur de multiples formations et artistes de la Windy City. Specter a réalisé son premier album pour Delmark, un label qu’il n’a jamais quitté, « Bluebird Blues », il y a tout juste vingt ans, en 1991. Cela pourrait suffire pour fêter un anniversaire. Mais dès 1981, Specter apparaît sur les disques de bien des bluesmen qui ont eux aussi enregistré pour Delmark, et il souhaite donc revenir sur ces trente ans de collaboration avec le label du regretté Bob Koester. Il nous propose pour cela un double CD qui s’appelle « Six String Soul – 30 Years On Delmark », qui sortira le 22 octobre, avec la présence entre autres de… mais voyez donc la photo jointe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.