Jessie Mae Hemphill, née un 18 octobre

© : Reddit

Cette chanteuse, guitariste et percussionniste incarnait bien la tradition du North Mississippi Hill Country Blues, mais elle y ajoutait une touche personnelle qui fit d’elle une artiste profondément originale, assez unique et immédiatement reconnaissable. Elle naît Jessie Mae Graham le 18 octobre 1923, quelque part entre Como et Senatobia. Au contact de son grand-père Sid Hemphill (1876-1963) multi-instrumentiste qui se produisait dans un string band, et lui-même fils d’un esclave qui jouait du violon, Jessie Mae est vite immergée dans l’univers musical. Mais si elle apprend les percussions avec son grand-père (elle ne se séparera ensuite presque jamais d’un petit tambourin fixé à son pied), elle se spécialise à la guitare, un instrument sur lequel son sens du rythme et son dynamisme se marient parfaitement à sa voix expressive et malicieuse. Souvent adepte de tempos rapides proches du boogie, elle sera même comparée à John Lee Hooker plutôt qu’aux autres représentants du Hill Country Blues !

© : Pinterest.

Elle apparaît lors de réunions entre familles et amis, que l’on appelle localement des picnics, et dans des formations de fife-and-drum. En 1967 et en 1973, elle est enregistrée sur le terrain par les musicologues renommés George Mitchell et David Evans, mais les faces ne sont pas commercialisées. C’est à nouveau Evans qui lance sa carrière en 1979, lui faisant graver un single sur son label High Water. Elle sort son premier album complet en 1981 pour le label Vogue (sous licence High Water), « She-Wolf », puis « Feelin’ Good » en 1990 (High Water). Ces deux albums sont remarquables et incontournables. En 2003, Inside Sounds réalise « Get Right Blues », qui rassemblent des titres enregistrés entre 1979 et 1985, produits par David Evans et là encore très recommandés. Mais entre-temps, en 1993, Jessie Mae est victime d’un AVC qui la laisse paralysée du côté gauche et l’empêche de jouer de la guitare. Vivant misérablement dans un mobil-home, elle signe toutefois en 2004 un double CD et DVD inattendu (testamentaire ?) de standards du gospel, « Dare You To Do It Again », sur lequel elle chante et jour du tambourin. Sans atteindre les sommets de ses disques passés, ce recueil n’en est pas moins émouvant. Ce fut une artiste atypique dont l’influence reste aujourd’hui très présente. Jessie Mae Hemphill nous a quittés le 22 juillet 2006 à l’âge de quatre-vingt-deux ans. En 2002, elle a fait l’objet d’un excellent documentaire de 52 minutes du Français Marc Oriol, Me And My Guitar.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.