Clarence Fountain, né un 28 novembre

À Cognac en 2002. © : Brigitte Charvolin / Soul Bag.

Ce chanteur, parmi les plus importants de l’histoire du gospel, voit le jour le 28 novembre 1929 à Tyler, Alabama. Frappé de cécité à l’âge de deux ans, il grandit à Selma dans une famille musicale et religieuse pratiquante, ce qui lui permet probablement de s’initier au chant à l’église dès sa petite enfance. Mais c’est à huit ans, quand il intègre la chorale de l’Alabama Institute for the Negro Deaf and Blind de Talladega, qu’il s’intéresse de plus près à ce qui deviendra sa vocation. Parmi les groupes qu’il écoute à la radio, le Golden Gate Quartet tient une belle place. Et en 1939, à seulement dix ans, il fonde avec cinq amis à peine plus âgés son premier groupe vocal, les Happy Land Jubilee Singers. Durant la Seconde Guerre mondiale, le groupe chante pour les troupes contre de simples pourboires, puis réalise sa première prestation professionnelle en 1944. Fountain et les autres membres décident alors de tourner sur le circuit et quittent leurs études.

Les Happy Land Jubilee Singers, premier groupe de Clarence Fountain (deuxième depuis le haut). © : Discogs.

En 1947, le décès prématuré du chanteur lead Velma Bozman Traylor en manipulant une arme à feu (« Il aimait beaucoup jouer avec les armes », racontera Fountain) donne un meilleur rôle à Fountain dans la formation. La popularité est au rendez-vous, et en 1948, elle grave pour Coleman I can see everybody’s mother but mine, pour finalement prendre le nom de Five Blind Boy of (from) Alabama. Durant les années 1950, soit l’âge d’or du gospel, les Blind Boys s’imposent parmi les meilleurs du genre. Mais l’intérêt pour le gospel décline ensuite, et Clarence Fountain quitte le groupe en 1969 pour entamer une carrière en solo. Il signe alors de très bons albums mais pour des labels mal diffusés.

© : Discogs.

À la fin des années 1970, Fountain retrouve les Blind Boys of Alabama (qui ont perdu le « Five ») dont il devient le véritable leader. Le groupe bénéficie ensuite d’une bien plus large audience, alors que les formations de gospel étaient jusque-là souvent confinées aux églises ou ne se produisaient que devant des publics composés d’Afro-Américains. Dans les années 1990 et 2000, les Blind Boys enregistrent et tournent abondamment à l’étranger, et leurs concerts m’ont toujours laissé des souvenirs impérissables. En 2007, Clarence Fountain, désormais diminué, quitte le groupe. Il s’éteint à quatre-vingt-huit ans le 3 juin 2018, soit précisément soixante-dix ans après le premier enregistrement du groupe qu’il avait créé… Écoutons ce géant avec Sam Butler sur Do what the lord say do.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.