Sélectionner une page

Eddie Kirkland, mort un 27 février

Eddie Kirkland, mort un 27 février
Ponderosa Stomp, 2010. © eddiekirkland.com

Célèbre pour son bandana, Eddie Kirkland fut avant tout un bluesman talentueux et attachant. Le 16 août 1923 à Kingston, Jamaïque, une très jeune fille seulement âgée de onze ans lui donne naissance. Il grandira d’ailleurs en pensant que c’était sa sœur, et apprendra la vérité seulement une vingtaine d’années plus tard. En 1924, sa mère s’installe à La Nouvelle-Orléans, et très vite à Dothan, Alabama, où Kirlkland apprend l’harmonica à huit ans puis la guitare, découvre le blues et le gospel en chantant à l’église. À seulement douze ans, il fugue en s’invitant dans la troupe d’un medicine show, devenant le musicien itinérant qu’il restera finalement toute sa vie. Il visite ainsi le Tennessee, le Kentucky, et l’Indiana, où il se fixe quelque temps (à Dunkirk)… pour reprendre l’école ! Ses deux ans de service militaire durant la Seconde Guerre mondiale se terminent mal car un différend l’oppose à un officier raciste, un incident qui le marquera durablement.

Chicago Blues Festival, 2005. © eddiekirkland.com

En 1945, il retrouve sa mère à Détroit avant de rencontrer John Lee Hooker trois ans plus tard, pour une collaboration (toutefois irrégulière) qui se poursuivra jusqu’en 1962. Kirkland grave sous nom ses premiers titres en 1952 pour RPM, puis quelques autres dans les années 1950, pour King et Fortune. Son premier album, « It’s A Blues Man ! », sorti en 1962 chez Tru-Sound, est remarqué. Une douzaine d’autres suivront jusqu’en 2009, qui mettent souvent en avant les caractéristiques de son blues très électrifié : voix puissante, jeu de guitare et d’harmonica intense, sans oublier sa présence scénique. Plus que jamais intenable, le bluesman se pose cette fois à Macon, Géorgie, et tourne avec Otis Redding au début des années 1960, puis il prend un peu ses distances avec le monde de la musique. La décennie suivante, il signe quelques albums pour Trix, mais, pris dans un rixe, il est gravement blessé, perd son œil gauche et devient sourd de l’oreille. Ce qui ne privera pas de continuer à tourner jusqu’à un âge avancé. Le 26 février 2011, il se produit à Dunedin, Floride. Ce sera malheureusement son dernier concert. Le lendemain matin, alors qu’il essayait de faire un demi-tour, sa voiture est happée par un bus. Eddie Kirkland succombera peu après, à quatre-vingt-sept ans.

A propos de l'auteur

Catégories d’articles