Article « Les temps du blues » – 2 jan 2019

Blues in France copie

Au programme de mon émission sur YouTube, Little Smokey Smothers (rubrique « Un blues, un jour ») et le livre Mississippi, terre de blues(rubrique « Blues in France »), avec Watermelon Slim en illustration musicale.

Smokey 1
© : Big Bear Music.

Pour cette première émission de l’année 2019, je vous propose de considérer le parcours de Little Smokey Smothers, né le 2 janvier 1939, et qui aurait donc eu 80 ans aujourd’hui. Originaire de Tchula dans le Delta, à une trentaine de kilomètres au sud de Greenwood, Albert Abraham « Abe » Smothers est issu d’une famille musicale qui comprend son frère aîné Otis « Big Smokey » Smothers (1929-1993), un autre bluesman de renom. Il arrive à Chicago, où son frère qui vit dans cette ville depuis dix ans favorise son « intégration », et il joue notamment avec Arthur « Big Boy » Spires, Lazy Bill Lucas, Otis Rush et Magic Sam. Son premier haut fait survient dès 1959 quand il supplée son frère pour accompagner Howlin’ Wolf lors de sessions pour Chess qui accouchent de classiques comme I’ve Been Abused, Mr. Airplane Man ou Howlin’ For My Darling.

Smokey Chess
© : Stefan Wirz.

Au début des années 1960, sa carrière prend un tournant quand il rencontre l’harmoniciste Paul Butterfield puis le guitariste Elvin Bishop. Revêtu du costume du mentor, Smothers participe directement à la fondation du Paul Butterfield Blues Band en 1963. C’est à souligner car ce type de collaborations mixtes entre blancs et noirs étaient encore très peu courantes, et le phénomène ira croissant durant la décennie en s’étendant à l’Europe avec le British Blues Boom. Malgré une activité significative dans les années 1960 avec de grands bluesmen comme Junior Wells, Buddy Guy et James Cotton, il s’éloigne un peu du milieu musical pour travailler et subvenir aux besoins de sa famille. Il revient ensuite progressivement aux affaires, avec Mojo Buford puis avec le Legendary Blues Band qui comprend notamment d’anciens membres du groupe de Muddy Waters comme Bob Margolin, Pinetop Perkins et Willie « Big Eyes » Smith.

Smokey 3
© : Stuart Brinin / Stefan Wirz.

Il est toutefois véritablement redécouvert au début des années 1990, notamment en enregistrant pour le label Black Magic en 1993 l’excellent « Bossman – The Chicago Blues of Little Smokey Smothers »(avec le superbe chanteur Lee Shot Williams mais aussi Elvin Bishop dont il est resté très proche), puis pour Crosscut « Second Time Around »trois ans plus tard. Enfin, en 2000, il partage avec Elvin Bishop un album en public très réussi pour Alligator, « That’s My Partner ». Convié à de fréquentes tournées, il impressionne les audiences avec son jeu de guitare expressif et surtout sa voix déclamatoire très poignante. En fin de carrière, il aura malheureusement de gros problèmes de santé, alors qu’il avait déjà été opéré à cœur ouvert en 1995, et sera même amputé des jambes à cause du diabète, avant de nous quitter le 20 novembre 2010 à 71 ans. J’ai choisi pour mon émission un extrait du live pour Alligator, une belle lecture de Little Red Rooster.

Smokey 4
© : Discogs

Delforge 1

Je consacre donc la deuxième partie de mon émission au livre de Sylvie Bosc et Fred Delforge, Mississippi, terre de blues – Volume 1, une vraie réussite que ce recueil de photographies commentées par différents acteurs du monde du blues. Je ne vais pas reprendre ici les détails au sujet de l’ouvrage auquel j’ai consacré le 22 décembre un article « Quand le blues se raconte en images », dans lequel vous trouverez une description et tous les renseignements nécessaires à son acquisition. Je rappelle toutefois qu’il est publié aux éditions de l’Osdracq, qu’il compte 132 pages en grand format à l’italienne et qu’il coûte 30 euros, enfin que les bénéfices des ventes seront reversés à France Blues. J’ajoute toutefois ici une sélection de photographies non publiées dans mon premier article. En illustration musicale dans mon émission, j’ai opté pour un musicien en photo dans le livre, le sympathique et excellent Watermelon Slim, avec un titre enregistré en public en 2005, Smokestack Lightning.

Delforge 2

 

Delforge 3

 

 

Delforge 4

 

Delforge 4a

 

Delforge 4b

 

Delforge 4c

 

Delforge 5

 

Delforge 6

 

Delforge 7

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.