Article « Les temps du blues » – 4 fev 2019

Top of blues copie
© : Brigitte Charvolin / Soul Bag

Au programme de mon émission sur YouTube, Forest City Joe (rubrique « Un blues, un jour »), et Ms. Hy-C & Fresh Start (rubrique « Top of Blues »).

FCJ 1
L’entrefilet de The Billboard. © : QRZCQ

Dans le jargon journalistique, on appelle ça un entrefilet, ou plutôt en la circonstance une rubrique de brèves infos énumérées comme des télégrammes. En page 18 de son numéro daté du 4 janvier 1950, la revue The Billboard a glissé une de ces petites informations. On y lit en gros que la société American Records Distributors vient d’acquérir les catalogues des marques Savoy, Aladdin, Specialty, Regent, Sensation, Peacock et Knockout. Il est en outre précisé qu’Evelyn Aron a épousé le 16 décembre 1949 Art Sheridan, son associé dans cette gestion de la société de distribution. Cette anecdote n’a rien d’anodin, car dans la foulée, Evelyn Aron va vendre la part du label Aristocrat qu’elle détient encore à Leonard et Phil Chess, ce qui est somme toute logique car ils possédaient déjà eux-mêmes une partie du label. Et quelques mois plus tard, le 3 juin 1950, les frères Chess décideront d’abandonner le nom d’Aristocrat et de le remplacer par Chess. Autrement dit, le télégramme du 4 février 1950 de la revue The Billboard est en quelque sorte l’acte de naissance de Chess Records, qui reste aujourd’hui le label historique et le plus célèbre du blues.

FCJ 2
La couverture de The Billboard du 4 février 1950. © : QRZCQ

Bien entendu, je ne vais pas évoquer ici la discographie détaillée de Chess, d’autres occasions se présenteront pour cela, et je préfère considérer Aristocrat, créé trois ans plus tôt, le 10 avril 1947, par Evelyn Aron et son premier mari Charles, ainsi que d’autres partenaires. À partir de septembre, Leonard Chess investit dans la marque qui n’est pas à l’origine spécialisée dans le blues mais plutôt dans les musiques afro-américaines au sens large, comme le R&B et la pop de l’époque. Mais le blues s’y invitera progressivement d’autant que Leonard Chess prendra de plus en plus d’importance dans le staff. Et nous devons au label Aristocrat une session historique en 1947, quand Muddy Waters (orthographié Water…) enregistra son premier single commercial (Gypsy Woman / Little Anna Mae). Des disques paraîtront sous le label Aristocrat jusqu’en janvier 1951 avant disparition complète du nom… Pour mon émission, j’ai retenu un artiste qui a enregistré quelques faces en décembre 1948 pour Aristocrat, l’excellent harmoniciste Forest City Joe, avec A Woman on Every Street.

FCJ 4
© : Robert Campbell

 

IBC 1
© : Blues Foundation

En deuxième partie d’émission, pour la rubrique Top of Blues, le thème était tout trouvé car l’édition 2019 de l’International Blues Challenge (IBC) a rendu son verdict le 26 janvier à Memphis. Je tiens dans un premier temps à féliciter les participants français dont j’ai récemment parlé dans une émission et un article de présentation le 19 janvier 2019. Il s’agit du Fred Cruveiller Blues Band (catégorie groupes) et Ronan One Man Band (solos/duos), ce dernier étant carrément arrivé en finale. Il faut y ajouter le guitariste français Pascal Fouquet, qui forme avec Jennifer Milligan Lil’ Red & the Rooster, qui a également atteint la finale des groupes, sachant qu’il ne représentait pas en la circonstance notre pays mais la Cincy Blues Society. En tout cas, cette présence de Français dans les huit derniers de chaque catégorie, sachant qu’il y avait quelque 260 formations en compétition, démontre que notre pays occupe un très bon rang sur l’échiquier du blues international…

IBC 4
Ms. Hy-C & Fresh Start, vainqueur de l’IBC 2019. © : Facebook / Alonzo J Townsend.

Je viens maintenant aux lauréats des deux catégories. Côté groupes, les grands vainqueurs sont les membres du Ms. Hy-C & Fresh Start, de la St. Louis Blues Society, et pour les solos/duos, le gagnant est Jon Shain de la Triangle Blues Society. Je passerai un morceau de ce dernier artiste dans mon émission lundi prochain, dans le cadre d’un deuxième volet consacré aux résultats de l’IBC. Mais pour aujourd’hui, je m’arrête donc sur Ms. Hy-C & Fresh Start, un groupe emmené par la pétulante chanteuse Jacinta Branch-Griffin, et en les écoutant, on s’aperçoit que l’on n’a pas vraiment affaire à des débutants, l’expérience est vraiment au rendez-vous. Il est vrai que l’IBC n’est pas réservé aux seuls débutants… J’ai pris pour mon émission un morceau du groupe en public, au Déjà Vu II Café en 2018 à Saint-Louis, qui s’intitule Give Me Yo’ Strongest Whiskey.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.