Émission « Les temps du blues » – 28 nov 2018

Blues in France copie 2

Au programme de mon émission sur YouTube, Smokey Hogg (rubrique « Un blues, un jour »), et Sofaï (rubrique « Blues in France »).

modern3a
© : www.45rpmrecords.com/ms/Modern.php

Ce 28 novembre 2018, cela fait tout juste 5 ans que Joe Bihari nous a quittés à l’âge de 88 ans. Né le 30 mai 1925, il avait trois frères plus âgés que lui, Lester, Jules et Saul, et tous s’impliquèrent dans l’industrie musicale après la Seconde Guerre mondiale, mais Joe reste le plus célèbre de la fratrie. Installés à Los Angeles, les Bihari vont créer plusieurs labels comme RPM, Flair, Crown, Kent et United, mais également deux marques importantes des années 1940 et 1950, Meteor et surtout Modern. Malheureusement, les frères Bihari n’étaient pas bien réputés dans le milieu, on leur reprochait notamment de s’approprier la composition de chansons en réalité écrites par leurs artistes, en se servant pour cela de pseudonymes. Cela leur permettait de récupérer des royalties dans une mesure très significative. Ils en ont d’autant plus profité que leur activité se déroulait à une période très créative, des années 1940 aux années 1960, avec l’apparition et l’évolution de styles dérivés du blues comme le R&B, la soul et le rock and roll. Parmi les bluesmen célèbres victimes des frères Bihari, on trouve quand même John Lee Hooker ou B. B. King. C’est bien sûr hautement condamnable mais les Bihari font partie de l’histoire. On va donc surtout retenir leurs enregistrements de dizaines d’artistes de grande valeur qui constituent un patrimoine incomparable.

hogg Wirz
© : courtesy Stefan Wirz.

Je ne peux évidemment en faire la liste, mais à titre d’exemple, Elmore James fut le fer de lance de la marque Meteor dès 1952. Chez Modern, on peut citer dès le milieu des années 1940 Johnny Moore, Lightnin’ Hopkins, Smokey Hogg, Pee Wee Crayton, John Lee Hooker, Floyd Dixon, Joe Houston, Little Willie Littlefield, Jimmy Witherspoon, Robert Bland (pas encore Bobby « Blue » Bland), Joe Hill Louis, Little Junior Parker, Boyd Gilmore, Etta James, Elmore James… Parmi ces artistes, j’ai choisi pour mon émission le chanteur et guitariste texan Smokey Hogg (1914-1960), un beau styliste un peu oublié aujourd’hui, avec un titre gravé fin 1947 pour le label Modern, « Long Tall Mama ». Et voici quelques disques conseillés pour aller plus loin…

 

Hogg EPM

– Smokey Hogg : « Good Morning Little School Girl 1945-1951 » (EPM, 2002). Une compilation de 22 titres du bluesman texan, sortie à l’origine par un label français.

 

Hogg Midnight

– Smokey Hogg : « Midnight Blues » (Ace, 2004). Une sélection de 24 titres qui complète parfaitement la précédente car elle ne porte pas sur les mêmes morceaux bien qu’elle couvre une période proche (1947-1952).

 

Modern Downhome

« The Modern Downhome Blues Sessions ». Ace a réédité à partir de 2004 une série de volumes consacrés à des enregistrements rares réalisés par l’équipe de Modern sur le terrain dans différents États, et plus particulièrement axés sur le blues traditionnel.

 

pochette-sofaï

La deuxième partie de l’émission est donc consacrée à Sofaï dans le cadre de la rubrique « Blues in France », et qui a sorti cet automne un nouvel album intitulé « Free Loving Human ». Pour cette chanteuse, guitariste et compositrice, il s’agit déjà du quatrième. Il ne s’agit pas à proprement parler de blues (ce que Sofaï m’a volontiers confirmé), mais plutôt d’une musique variée qui s’en inspire, très actuelle et moderne, avec aussi des emprunts au rock, au folk rock, au funk et à la soul. Car la voix de la chanteuse, très expressive et juste assez « grainée », lui permet d’être à l’aise dans ces différents registres. Au bilan, son album est bien construit, bien produit, solide et efficace, je trouve qu’il s’inscrit parfaitement bien dans notre époque. Parmi les 11 titres (dont un bonus) du CD, j’ai particulièrement aimé les morceaux aux tempos enlevés sur une base plutôt funky : dans cette veine j’ai choisi pour l’émission « Bonoboland », avec des paroles pleines d’esprit, ce qui ne gâche rien ! Pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur le site Internet de l’artiste, très complet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.