Charlie et ses frères

8 15 1
La couverture de la version numérique de Charlie n’est pas mort en vain – Le blues en héritage. Un jug band en herbe… © : US Slave.

Publié en octobre 2017 (voir rubrique « Boutique » ci-dessus avec notamment le synopsis et les conditions d’acquisition), mon livre Charlie n’est pas mort en vain – Le blues en héritage est toutefois intemporel car son action se déroule aux États-Unis dans les années 1930. Il s’agit d’un roman dont le personnage central se nomme Julius Beacon, un jeune Afro-Américain né en 1917 à Greenwood, Mississippi, dans cette fameuse région dite du Delta, considérée comme le berceau du blues. Son histoire commence fin avril 1934, au moment de la mort de Charlie Patton, le fondateur de ce blues du Delta. Alors âgé de dix-sept ans, Julius va découvrir le blues malgré lui et s’efforcer de s’imposer dans un milieu fortement marqué par la ségrégation qui règne alors dans tous les États du Sud. Ce roman retrace les deux premières années de son parcours en quelque sorte initiatique. Dans un deuxième ouvrage en cours de rédaction, je reprends donc son parcours à partir de l’année 1936…

8 15 2
Photo illustrant le chapitre 5. Une femme devant une maison de métayers, Mississippi, juin 1937. © : Dorothea Lange / Library of Congress.

Ce premier roman est le fruit d’une passion de quarante ans pour le blues, son histoire, la culture et les traditions de ceux qui le font et le vivent. Quarante années ponctuées d’émissions de radio, d’articles dans la presse spécialisée, d’interviews, de rencontres et bien sûr de concerts. J’avais un double objectif, ou peut-être une double ambition, avec Charlie n’est pas mort en vain : satisfaire à la fois un public pas nécessairement familier du blues tout comme les passionnés de cette musique. Pour cela, j’ai opté pour une fiction (à une exception près, les personnages du livre n’ont pas existé, en tout cas pas sous les noms cités…), mais basée sur une histoire documentée bien réelle. J’ai mené à ce titre des recherches précises, en conservant les noms d’époque des lieux (par exemple ceux des rues, des lieux-dits, des lignes ferroviaires, des routes…), mais cela vaut aussi pour les statistiques comme les données démographiques, les tarifs pratiqués, les techniques employées, les marques de véhicules, de boissons, etc. Au bilan, en évitant (je l’espère !) de céder à l’érudition et à l’étalage rébarbatif de connaissances, je me suis donc appuyé sur le parcours de personnages fictifs pour raconter une histoire accessible du blues tout en faisant preuve de rigueur historique et factuelle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo illustrant le chapitre 24. La plaque commémorative du quartier de Greasy Street (ici, Front Street) à Ruleville, Mississippi, où Julius fit ses débuts comme musicien de rues. Le lieu a également vu passer les meilleurs bluesmen des années 1920 et 1930. © : Mississippi Blues Travellers.

Les retours de celles et ceux qui ont lu ce livre me laissent très modestement penser que j’ai à peu près atteint cet objectif. En outre, près de deux ans après sa parution, l’ouvrage continue de se vendre tout en conservant une bonne place dans le classement de la catégorie blues chez Amazon, il est en effet sixième au moment où j’écris ces lignes. Charlie n’est pas mort en vain est de toute façon loin d’être mort : j’entretiens toujours l’espoir de le voir traduit, et comme je l’ai déjà évoqué dans un article sur ce site, l’illustrateur Gregory Aubert travaille sur une version en bande dessinée. Ces éléments, auxquels il faut évidemment ajouter vos commentaires et remarques (dont je ne vous remercierai jamais assez) m’ont donc encouragé à donner une suite à ce premier roman. Je publierai régulièrement ici des articles sur l’avancement de ce nouveau livre (avec des extraits, des images, des anecdotes…), sur la bande dessinée également en cours, et des flash-backs sur le premier roman, plus particulièrement destinés à celles et ceux qui ne le connaissent pas. Enfin, comme je l’expliquais hier, ces articles n’évoqueront pas mes seuls livres, ils serviront de base à des sujets relatifs à l’histoire et/ou l’actualité des musiques afro-américaines, mais aussi sur les traditions et la culture : portraits, interviews, chroniques, styles de blues, etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.