Sélectionner une page

Andy Rodgers, né un 14 mars

Andy Rodgers, né un 14 mars
© : Discogs.

Sans peut-être le savoir, vous avez sans doute déjà entendu la musique d’Andy Rodgers, dont le parcours s’inscrit parmi les plus singuliers de l’histoire du blues. Né le 14 mars 1922 près de Liberty, au sud-ouest du Mississippi, il est élevé au sein d’une fratrie de dix-huit enfants. Il apprend l’harmonica et la guitare très jeune, commence à se produire à seulement onze ans, et à douze ans, il décide de prendre la route. Parent éloigné de Sonny Boy Williamson II et de Bo Diddley, qui constituent inévitablement ses premières influences, il est ensuite affublé du surnom de « Midnight Cowboy ». En effet, pour survivre, le jeune Rodgers joue dans les rues et exerce différents petits boulots, dont boxeur, transporteur de blocs de glace, conducteur de camion, cueilleur de coton et employé de ranch. Dans ce dernier contexte, dans les années 1950, au beau milieu d’une nuit de l’Oregon, il aide une vache à mettre bas. Le « Midnight Cowboy » est né.

© : Sentir El Blues.

Toutefois, Rodgers ne songe pas à vivre de la musique, et quand les temps deviennent vraiment durs, il survit de rapines, notamment en volant des poules ! Ensuite installé en Californie, d’abord dans la région de Fresno, il chante et joue à droite et à gauche, et rien ne semble le prédestiner à une carrière professionnelle. Mais cette vie itinérante nourrit son répertoire, et fait de Rodgers un storyteller notable capable d’un humour irrésistible, dans un registre autobiographique comme quand il s’agit de conter les histoires des autres. En 1976, il participe à l’émission de télécrochet The Gong Show, dont il remporte les deux premières éditions (1976 et 1977). Sa réputation grandit, sa musique apparaît dans le film de Jim McBride The Big Easy (1986), et dans les années 1990, il fait de nouvelles apparitions télévisées, cette fois dans les émissions de Bill Cosby You Bet Your Life et Good Morning America. Enfin, désormais septuagénaire et libre de se consacrer uniquement à sa carrière musicale, il enregistre deux albums pour Snowflake, « Freight Train Blues » (1992) et « Chicken Thief Blues » (1995). Deux disques qui témoignent de la puissance d’expression d’un artiste qui n’a rien à envier à bien des spécialistes du Delta Blues. Andy Rodgers nous a quittés à quatre-vingt-deux ans le 14 août 2004, des suites de complications du diabète. Écoutons-le avec sa chanson Chicken Thief Blues, attention, il y a du son…

A propos de l'auteur

Catégories d’articles