On ne les voit que trop ponctuellement en France, mais si vous êtes déjà allés en Louisiane et plus particulièrement à La Nouvelle-Orléans, par exemple au carnaval du Mardi Gras ou au Jazz Fest, vous connaissez forcément les Mardi Gras Indians, ou Black Indians. Vêtus de magnifiques costumes inspirés de ceux des Amérindiens, ils se produisent en tribus (on en compte aujourd’hui une quarantaine à La Nouvelle-Orléans) lors de parades et de concerts durant lesquels ils délivrent une musique très rythmée, excitante et obsédante. Une musique qui repose souvent sur des traditions ancestrales comme le call-and-response, et emprunte dans sa version actuelle au R&B, au blues, au funk… Cette tradition certes localisée mais unique est à la fois artistique, culturelle, sociale, spirituelle, tribale et bien sûr musicale. Le musée du Quai Branly – Jacques Chirac a donc décidé de l’honorer avec une exposition qui aura lieu du 4 octobre 2022 au 15 janvier 2023, Black Indians de La Nouvelle-Orléans.

2 © : LA Reno Photography / Visit New Orleans.

Contrairement à une idée reçue qui circule encore parfois, les Black Indians ne sont pas des Amérindiens mais des Afro-Américains. Sans doute au milieu du XVIIIe siècle, des esclaves en fuite se réfugièrent dans les régions peu accessibles des bayous où les Améridiens les acceptèrent et les aidèrent. Environ un siècle plus tard, les premiers Black Indians apparurent dans les rues de La Nouvelle-Orléans, et notamment sur Congo Square, avec des plumes et des masques utilisés par les Améridiens. Je reviendrai plus longtemps sur cette tradition (popularisée par l’inoubliable série Treme) dans les jours précédant l’exposition du musée, mais on considère de nos jours qu’elle est une forme d’hommage aux natifs qui accueillirent les esclaves afro-américains.

Parade à La Nouvelle-Orléans le 17 mars 2019. © : Cheryl Gerber / GoNOLA.

En attendant, quelques suggestions de livres et documentaires sur le sujet.

À lire.
From the Kingdom of Kongo to Congo Square: Kongo Dances and the Origins of the Mardi Gras Indians, par Jeroen Dewulf (University of Louisiana at Lafayette Press, 2017).
Jockomo: The Native Roots of Mardi Gras Indians, par Shane Lief et John McCuster (University Press of Mississippi, 2019).
No I Won’t Bow Down on That Dirty Ground: A History of the Black Mardi Gras Indians, par Maurice M. Martinez (autoédition, 2021).

Big Chief Monk Boudreaux et les Golden Eagles en concert au French Quarter Festival, La Nouvelle-Orléans, 17 avril 2022. © : Michael DeMocker / The Time Picayune / NOLA.com

À voir.
Black Indians of New Orleans, par Maurice M. Martinez et James Pollard Hinton (1976).
Black Indians de Jo Béranger, Hughes Poulain et Édith Patrouilleau (2018).
All on a Mardi Gras Day, par Michael Pietrzyk (2019).